lundi 7 septembre 2009

Nissan LEAF 100% electrique

Le constructeur automobile japonais Nissan a dévoilé son premier modèle de voiture entièrement électrique, la "Leaf", première réalisation concrète de sa nouvelle stratégie axée sur la commercialisation de masse de véhicules à zéro émission polluante.
La "Leaf" a été présentée par Carlos Ghosn, le PDG de Nissan et de son allié français Renault, à l'occasion de l'inauguration du nouveau siège social du groupe japonais à Yokohama, près de Tokyo.Cette voiture de taille moyenne (5 places), d'apparence proche d'un véhicule à combustion de même catégorie, est équipée d'une batterie lithium-ion qui la rend capable, selon Nissan, de rouler plus de 160 km sans recharger. Sa vitesse maximale est de 140 km/h.Le constructeur prévoit de la commercialiser massivement à partir de fin 2010. Il a, dans la foulée, conclu 27 accords de coopération avec des Etats (Israël, Danemark, etc.) et collectivités de par le monde, qui créeront un réseau de stations de rechargement pour batteries de façon à faciliter la circulation des voitures électriques sur leur territoire.La voiture "ouvre une nouvelle ère dans l'industrie automobile", a affirmé M. Ghosn. "La Leaf est totalement neutre pour l'environnement: elle n'a pas de pot d'échappement, pas de moteur qui brûle de l'essence, juste l'énergie silencieuse et efficace apportée par les packs de batteries lithium-ion de notre fabrication", s'est-il vanté.La batterie de la "Leaf" peut être rechargée à la maison, sur une prise secteur, en huit heures. Elle peut aussi être rechargée à 80% de sa capacité en 30 minutes dans les stations prévues à cet effet. L'autonomie a été calculée en fonction d'études montrant, par exemple, que 90% des Américains roulent moins de 160 km par jour.Selon M. Ghosn, la "Leaf" coûtera autant à l'achat qu'une voiture à combustion, tandis que la batterie (louée à part) et les recharges coûteront moins cher chaque mois que des pleins d'essence.Nissan compte, à terme, lancer une gamme complète de voitures électriques. Il mise sur les avantages fiscaux que devraient offrir divers gouvernements à qui achètera ce type de véhicule "propre", et sur le pétrole cher qui amènera les consommateurs à se détourner des carburants classiques.Nissan et Renault affirment être les premiers constructeurs à "investir massivement" les voitures électriques. Ils ont ainsi mis au point leurs propres batteries, en collaboration avec le japonais NEC.Leurs concurrents Mitsubishi Motors et Subaru ont toutefois lancé cette année deux petites voitures électriques, l"'iMiEV" et la "Stella".
"Nous n'avons pas la même vision du marché. Nous voyons les voitures électriques non comme un marché de niche, mais comme un marché de masse" qui pèsera "plus de 5% des ventes mondiales", a expliqué Carlos Ghosn.
Ce pari pour le "tout électrique" distingue Nissan de ses compatriotes Toyota et Honda, qui ont pour leur part mis l'accent sur les technologies hybrides (essence+électricité). Les voitures hybrides connaissent ces derniers mois un vif succès commercial au Japon.En matière d'émissions polluantes, la différence entre l'électrique et l'hybride "est comme entre fumer un peu et ne pas fumer", a philosophé M. Ghosn. "Ne pas fumer, c'est mieux que de fumer un peu, mais c'est une catégorie complètement différente", a-t-il affirmé, signalant que Nissan n'allait pas pour autant réduire son offre en voitures à combustion ou renoncer à l'hybride
(AFP)

5 commentaires:

Toutarmonie a dit…

Comme ce sera génial lorsqu'un jour, toutes les autos seront construites sur ce modèle...plus d'émission... moins de bruit....et des limites de vitesse qui sont cohérentes avec les limites de vitesse permises.

En fille que je suis,j'aime pas trop la couleur bleu poudre de ce modèle... mais ce n'est qu'un infime détail! ;-)

Mister Klean a dit…

Oui, ce sera génial pour notre planète et il ne faut retenir que ça de positif dans cet article mais c'est déjà énorme !
Car cet article nous apprend quand même la parade que l'état va mettre en place pour combler la faille de ce système sans pétrole donc sans taxe sur l'essence (70% environ) donc une perte d'environ 30 milliards d'euros (4ème recette de l'état français!)
c'est écrit en toute lettre dans le texte, donc celui qui pensait payer moins à l'avenir, qu'il oublie ça de suite ...
En tant que garçon que je suis, j'aime plutôt ce bleu mais sincérement une voiture ne sera jamais propre comme on peut le lire ici ou la. ça ne reste donc pour moi, qu'un bout de ferraille et plastique qui m'emène d'un point A à un point B.

Mister Crade a dit…

Dans le monde, 66 % du courant provient des énergies fossiles.
Concernant la batterie, un modèle Lithium-ion d’ordinateur, dans lequel on trouve environ 80 wattheures d’énergie stockée, coûte autour de 100 euros. Pour afficher ce prix, il a fallu utiliser une certaine quantité de matière en amont, et donc émettre des gaz à effet de serre. Or, une batterie Lithium-ion de voiture électrique stocke une énergie 50 à 100 fois supérieure. Pour fabriquer un réservoir de voiture à essence, lequel pèse de l’ordre du kilo, on n’a pas du tout besoin de la même quantité de matière.
Je n’ai encore jamais vu d’analyse de cycle de vie complète de la voiture électrique. Mais je sais que la fabrication d’une voiture à essence ramenée au km est de l’ordre de 40 g de CO2. Si, à cause de la voiture électrique, on passe à 80 g de CO2 par km, par exemple, et qu’en plus une partie de l’électricité grâce à laquelle elle roule est faite avec des combustibles fossiles, on peut se retrouver au bout du compte avec une voiture électrique qui, globalement, engendre plus de CO2 par km qu’une voiture à essence.
La voiture électrique n'est pas celle de l'avenir mais un paliatif ,un cataplasme sur une jambe de bois ,a quand des idées vraiment écolos!!! mais pas encore une taxe.

Mister Klean a dit…

Ne dites pas n'importe quoi Mister Crade ! on enverra nos batteries usagées en Inde pour y être recyclées...
Bien sur qu'il faut analyser le cycle de vie complet mais contrairement au pétrole, Le Lithium est réutilisable à 100%
Il faut ensuite mettre les moyens propres pour les fabriquer et les recycler.
par exemple, certains constructeurs comme SAAB font une belle pub autour de leur proto à Hydrogène qui ne rejette que de l'eau dans la nature, c'est formidable me direz vous .... et bien non car l'hydrogène ne se trouve pas dans la nature et aujourd'hui il faut environ 1 litre de pétrole pour produire 1 litre d'hydrogène !!!
Quelle belle invention écologique ... ça s'appelle le Greenwashing

Main verte a dit…

j'en parle depuis plusieurs années des voitures électriques. Quelle joie de les voir enfin arriver !! bises

ça peut te plaire aussi ...